Le sida tue un enfant tous les quarts d’heure

Publié le par youyou06


     L’UNICEF lance un véritable cri d’alarme. Sur le continent africain, le Zimbabwe est le grand oublié des donateurs.

« Chaque jour, des enfants de ce pays meurent du VIH-sida, chaque jour d’autres sont contaminés, se retrouvent orphelins ou sont obligés de quitter l’école pour soigner leurs parents malades. La générosité dont a fait preuve la planète envers les victimes du tsunami était impressionnante, mais elle n’a pas touché les enfants du Zimbabwe qui sont menacés tous les jours par une crise mortelle. » C’est un véritable cri d’alarme que lance Carol Bellamy, directrice générale de l’UNICEF, l’agence des Nations unies pour l’enfance, à la veille des élections législatives.

En Afrique, les enfants du Zimbabwe sont les grands oubliés des donateurs internationaux. Un boycott politique qui ne dit pas son nom. « En 2004-2005, le Zimbabwe n’a reçu aucune aide financière des principales initiatives de donateurs en matière de VIH-sida, à l’initiative du président des États-Unis sur le VIH et le sida et de l’initiative MAP de la Banque mondiale. Il n’a reçu que des fonds très limités du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme », indique un communiqué de l’UNICEF. Dans la région, le montant annuel dépensé par la communauté internationale s’élève en moyenne à 74 dollars par personne séropositive. Il n’est que de 4 dollars au Zimbabwe, contre 319 dollars en Ouganda, 187 dollars en Zambie et 101 dollars en Namibie.

La situation des enfants zimbabwéens atteints du sida est pourtant l’une des plus dramatiques en Afrique. Le taux de mortalité des moins de cinq ans a augmenté de 50 % depuis 1990 dans ce pays, soit un décès pour huit naissances. Le sida tue un jeune Zimbabwéen tous les quarts d’heure. Un enfant sur cinq est à présent orphelin, soit près d’un million. La prise en charge des orphelins du sida en Afrique constitue le plus gros défi à venir pour l’UNICEF. Ils sont déjà quinze millions sur le continent. Ils seront 22 millions dans cinq ans, selon l’ONU. Une crise humanitaire sans précédent se prépare. Au Zimbabwe, l’UNICEF offre une aide aux communautés pour le soutien psychosocial de 100 000 orphelins. « En dépit du climat politique actuel, le Zimbabwe est l’un des rares pays dont le gouvernement a adopté un plan national d’action pour orphelins et enfants vulnérables », fait remarquer l’agence onusienne.

« Quelque 110 Zimbabwéens de moins de cinq ans vont être contaminés aujourd’hui, 110 autres le seront demain, 110, après-demain. Malgré ces chiffres effrayants, les Zimbabwéens ont le courage et les connaissances nécessaires pour faire échec au VIH-sida et autres causes de mortalité des enfants. Mais pour cela, ils ont besoin de l’aide internationale », rappelle Carol Bellamy. « Cela devrait inciter, ajoute-elle, les hommes politiques et les donateurs à défendre les enfants avec autant de vigueur qu’ils en mettent à défendre la démocratie. Le monde doit faire la différence entre la politique du gouvernement du Zimbabwe et sa population. »


  voila ce que fait le sida chaque jour, il extermine la volonté des gens surtout pour ceux qui avaient un resultat positivf aux test ,imaginez vous atteint du sida vous savez bien que vous allez mourir un jour, vous serez condamné a vivre dans la peur et l'angoisse . et ca c'est la cause d'un miniscule organisme qui ne se voix meme pas a l'oeil nu et qui est si insignifiant pour la plupart des etre vivants

Commenter cet article